Les professeurs

Karine Favresse

Dr. Karine FavresseDepuis mon adolescence, je pratique et étudie le yoga, la phytothérapie, la nutrition et l’aïkido. Après mes études de médecine (je suis toujours médecin homéopathe), j’ai été attirée par le shiatsu parce qu’il fait le lien entre les techniques de soins occidentales et orientales qui me passionnent depuis toujours.

J’ai enseigné le yoga à la Rockefeller University de New York en 1995 et 1996.

Je me forme à l’art du shiatsu auprès de Maître Ohashi depuis septembre 2000 et suis diplômée du Ohashi Institute de New-York depuis 2006. C’est au monastère Dai Bosatsu Zendo où j’ai effectué de nombreux séjours que j’ai été initiée à la méditation zen.

Le maître Ohashi lui-même m’encourage à enseigner sa technique en Belgique, ce que je fais depuis  2007. Je suis également maître-assistante dans divers stages d’Ohashiatsu® en Europe (Paris, Amsterdam, Turin) et à New York depuis 2007. Je suis reconnue par la fédération belge de shiatsu.

 Jean-Marc Weill

Jean-Marc Weill

Après avoir été diplômé d’une école de shiatsu traditionnel en 2004 (3 années d’études), il a suivi en 4 années supplémentaires, tout le programme de formation de Maître Ohashi (New-York) dont il reçoit le diplôme en juin 2008.

Jean-Marc est Praticien Shiatsu et a été Enseignant Certifié par Maître Ohashi de 2008 à 2016.
Jean-Marc Weill a suivi parallèlement un cursus de trois années en Médecine Traditionnelle Chinoise, deux années sous la tutelle de Dr Jian (Centre  de Quimétao – Paris) et une année sous la direction de P. Sionneau.
Il enseigne le shiatsu ainsi que les cours théoriques de Médecine Chinoise à Paris, Bruxelles (École de shiatsu de Louvrange) et à Cayenne (École de Shiatsu de Guyane).

Il enseigne également le cours de Médecine Traditionnelle Orientale à l’Institut Européen de Médecine Traditionnelle Japonaise (Paris). 

Jean-Marc Weill est Praticien et Professeur membre de la Fédération Belge de Shiatsu.

Il est Praticien membre de l’Union Française des Professionnels de Shiatsu Thérapeutique (UFPST). Il est également  titulaire du diplôme de Master Spécialiste en Sophrologie Caycedienne®, branche socio-prophylactique. Il s’est spécialisé dans la gestion du stress, le traitement de la pression subie dans les entreprises, l’accompagnement de projets de vie (privés et/ou professionnels).

Jean-Marc Weill est installé en cabinet à Paris depuis 14 années; il y pratique le Shiatsu et la Sophrologie.

Il conçoit également des soins pour des SPA de renom : The Residence Zanzibar – Leading Hotels of the World et le Spa des Cinq Mondes (Paris).

Véronique Cloquet

Véronique

Licenciée en kinésithérapie depuis 1989, j’ai continué, après l’obtention de mon diplôme, à me former dans le domaine des thérapies manuelles. Je pratique depuis lors différentes techniques, dont la thérapie myofasciale et cranio-sacrée, le travail des chaines musculaires et la réharmonisation articulaire. C’est en 2007 que j’ai commencé à étudier le shiatsu avec Karine Favresse à Louvranges et à l’école de Ohashiatsu à Paris. Je suis diplômée de l’ « Ecole de shiatsu de Louvranges » depuis 2013.

Juste après mes études universitaires, je me suis intéressée à la problématique des maux de dos.  Outre le développement de mon cabinet, je me suis lancée dans la création d’un service pluridisciplinaire d ‘« Ecole du dos », encore active aujourd’hui, dans une clinique à Bruxelles.

En 1991, je suis partie 2 ans à Washington DC et en 1996, pour une période de 5 ans à New York. C’est à NY que j’ai rencontré Karine Favresse. C’est elle qui m’a sensibilisée aux techniques énergétiques.

Au cours des 10 dernières années, je me suis formée à la pratique de la méditation et du Do-In. J’enseigne aujourd’hui ces techniques tellement efficaces pour se connecter à notre être intérieur et faciliter la circulation de notre propre énergie. J’ai également suivi des cours de Médecine Traditionnelle Chinoise avec l’excellent pédagogue en la matière : Jean-Marc Weill.

Aujourd’hui, outre ma pratique de kinésithérapie et de shiatsu, je suis coordinatrice de l’ « équipe burn-out de la Maison du Mieux Etre » à Bruxelles. Cette équipe propose une aide pluridisciplinaire spécifique pour les personnes qui souffrent d’épuisement professionnel.

La clé de mon approche thérapeutique depuis quelques années est la complémentarité de techniques occidentales, plus analytiques, et de techniques orientales, plus phénoménologiques.

IMG_0979

Ohashi Sensei

Ohashiphoto2009_16Ohashiphoto2009_13

En japonais, « Ohashi » signifie « grand pont ». N’est-ce pas parfait pour quelqu’un qui a consacré toute sa vie à transmettre les méthodes orientales de soins de santé à l’occident ?

Ohashi expérimente les méthodes de traitements orientales dès son plus jeune âge. Né en 1944, près de Hiroshima, au Japon, il avait une faible constitution qui le rendait vulnérable aux maladies. Mais ces forces et sa santé ont été rétablis et maintenu depuis grâce aux techniques qui sont maintenant le centre de son enseignement.

Cet homme enrichi la vie de tous ceux qui ont la chance de le rencontrer grâce à sa position toujours  extrêmement  positive par rapport à la condition humaine. Il est également un excellent professeur, qui apporte humour et joie à ses auditoires, parfois un vrais acteur avec un sens pédagogique très développé.

Ohashi aime répéter que la dépendance actuelle aux technologies rend  les individus  de plus en plus isolés et stressés et qu’au plus notre société est « high-tech »au plus nous aurons besoin d’un toucher « high-touch »!!Il est fortement persuadé que les méthodes orientales de soin de santé peuvent être bénéfiques à l’homme et la femme du 21ème siècle. Il continue donc à faire le lien entre les cultures orientales et occidentales mais également entre le passé et le présent en démontrant l’intérêt des thérapies orientales traditionnelles pour notre société contemporaine. Et surtout, au travers de son  « art du toucher », c’est la paix qu’il veut disséminer dans le monde, puisqu’il appelle sa méthode « touch for peace« !

En Italie on l’appelle « Maestro », en Allemagne « Doktor », au Japon « Sensei ». Cet automne, il vient transmettre son expérience et son savoir en Belgique. C’est une réelle chance à saisir pour tous praticien du Shiatsu débutants ou confirmés mais aussi pour tous les acteurs dans les soins de santé qui veulent développer l’acuité de leur diagnostic..

In Japanese, the name “Ohashi” means “big bridge” — the perfect symbol for someone who has devoted his life to bringing Eastern approaches of healing to the West.

Ohashi’s experience with traditional Oriental healing began in his infancy. Born in 1944, near Hiroshima, Japan, he had a weak constitution that made him vulnerable to illness. As a young child his strength was restored and has been maintained since by the healing techniques that are central to his teachings.

Ohashi enriches the lives of everyone he meets with his positive view of the human condition and his humble but strong presence. He is also a master teacher who brings humor and joy to his classes, a true dramaturge whit a well-developed and well organized teaching method.

Ohashi likes to repeat that with today’s increasing reliance on technology, individuals become more isolated and stressed and that the more high-tech we become, the more we need high quality touch. He strongly believes that the Eastern concept of health can benefit 21st century men and women.

Ohashi continues to bridge the cultural gap between East and West, and between past and present, by demonstrating the relevance of traditional healing therapies to contemporary society.And most of it, it’ peace that he wants to spread, and he call’s his method« touch for peace« 

Ohahsi taught in many places, wrote many books, turned lots of DVD.In Italy they call him « Maestro », in Germany « doktor » and Sensei in Japan.Finally, this coming October he comes in the hearth of Europe, in Belgium. It’ is a real chance for all shiatsu practitioners, beginners our confirmed,and every health practitionners to enhance the quality of their touch.